GAGNY, L’EPREUVE REINE !

Un peloton au départ !

GAGNY, 5e ETAPE DU TOUR DE SEINE-SAINT-DENIS !

Si l’USM-Gagny participe à bien des compétitions, elle en organise hélas bien peu. Je m’empresse de dire qu’il ne s’agit pas là d’une critique, simplement l’expression d’un regret… C’est que pour proposer une compétition au calendrier de la Fédération Française de Cyclisme, la tâche est complexe et l’effort conséquent. Il faut, par exemple, pouvoir disposer de plusieurs terrains distincts afin d’y tracer des parcours ne se ressemblant pas. A Gagny, nous ne sommes pas les bienvenus – avec nos vélos – sur les espaces verts qu’entretient la ville et cela nous ferme, d’emblée, la possibilité de mettre en œuvre l’une des épreuves de cyclo-cross qui se disputent durant la première moitié de saison. Des villes comme Clichy-sous-Bois, Pierrefitte-sur-Seine ou Aulnay-sous-Bois, et les Clubs qu’elles hébergent, sont heureusement là pour compenser des carences que nous ne sommes pas seuls à présenter. Leurs membres dévoués sont capables d’organiser deux, trois ou même quatre courses dans la saison ! Evidemment, en matière de cyclisme et de promotion des jeunes, cela leur confère un autre poids que Gagny.

Il n’en demeure pas moins que nous organisons, nous aussi, une épreuve intéressant les Ecoles de Cyclisme… et au-delà. Début avril – cette année, ce sera dans l’après-midi du dimanche 6 – nous sommes fiers de pouvoir inscrire une épreuve de course sur route au tableau de la FFC. Et ce n’est pas l’une des moindres ! puisque nous l’organisons ! Cinquième étape du TOUR DE SEINE-SAINT-DENIS (qui en comporte dix), NOTRE course est disputée sur les lieux mêmes de nos entraînements. Sur le mail du Chenay ! Plus quelques variantes exceptionnelles ! En effet, puisque nous avons le droit, ce jour-là, de neutraliser la circulation par intermittence ; puisque nous installons un service de sécurité – comportant une voiture « ouvreuse » et une autre fermant la marche du peloton – nous nous autorisons quelques divagations dans les rues latérales. Cela nous permet d’offrir un peu plus de relief à notre course qui serait, autrement, d’une platitude digne de figurer dans le calendrier du Championnat de Hollande.

Si vous n’avez pas l’opportunité d’aller voir « passer les coureurs » sur une étape du Tour de France – ne regrettez rien, ils passent si vite que vous n’auriez, de toute façon, pas le temps de voir grand-chose – venez donc assister à cette étape du Tour de Seine-Saint-Denis. Tout y est ! Mais en plus ramassé ! La ligne d’arrivée est située au même endroit que la ligne de départ ! Et puis les coureurs passent tout de même moins vites ! Il y a les odeurs de grillades et les flonflons que diffuse la sono ! Il y a des officiels qui crachotent dans un micro ! Il y a des gens qui savent « comment ça se passe » et d’autres qui ne sont venus là qu’en touristes, ou en voisins, pour être de la fête, pour se mettre des couleurs plein les yeux, de la joie dans le cœur, pour admirer des jeunes-gens-si-beaux-et-si-sains-Ah-ça fait-vraiment-plaisir-de-voir-qu’il-y-a-encore-des-jeunes-comme-ça, pour voir « comment ça se passe » et vérifier si c’est « comme à la télé »…

En fait, c’est bien mieux qu’à la télé !

Car toute l’après-midi, les courses s’enchaînent à un rythme soutenu. Après la course des pré-licenciés – d’adorables bambins qui savent tout juste tenir d’aplomb sur leurs vélos – viennent ensuite celles que disputent les pupilles, puis les poussins, puis les benjamins, puis les minimes… Au fur et à mesure que de nouvelles catégories sont convoquées sous la banderole de départ, le nombre de tours à boucler s’accroît. Et c’est tant mieux car maintenant, les spectateurs ont pris leurs marques et savent où se placer pour profiter du meilleur spectacle. Comme les champions lancés à pleine vitesse, ils ont repéré les zones où, parce que ça freine ou que ça se resserre, ça frotte et ça dépasse. Avec gourmandise, passionnés par le spectacle, craignant d’en perdre des bribes précieuses, ils courent d’un bord à l’autre du mail pour encourager leurs champions et voir filer les courageux

(à suivre)

Pour découvrir un reportage partial – car subjectif – sur l’épreuve de l’année dernière, rendez vous sur http://passionvelo.unblog.fr

et sur youtube

Image de prévisualisation YouTube



Laisser un commentaire

Le cours de 14h |
velib |
Randonnées Joëlettes en Ess... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | football club lespinasse
| administrablog
| Ligue 1 orange